Seul votre bonheur compte de Clora FONTAINE (extrait 2)

Samedi 6 juillet 1968. Du fait des mouvements populaires qui viennent de secouer non seulement notre pays, mais le monde entier, les mentalités commencent à changer. J’ai dix-huit ans et je trouve que cela me concerne directement : parce que je suis une femme, mais surtout parce que je suis une femme qui veut étudier et travailler ! Je viens d’obtenir mon baccalauréat. À la rentrée prochaine, je serai en faculté de lettres. Je suis fière de moi et je crois fort en mon avenir. Je souhaite devenir journaliste de presse féminine. Cette ambition me pousse à emprunter les magazines de ma mère et de ma sœur dès qu’elles ont le dos tourné. J’imagine mon nom au bas de l’une des pages de ces papiers sacrés de la femme des années 1960. Je prête attention aux conversations qui m’entourent : chez le coiffeur, au supermarché, chez l’épicier. Souvent, mes aînées discutent des articles et fictions de Marie Claire, Marie France ou encore Nous deux. Je ne peux m’empêcher d’écouter, repérant chaque opinion et la détaillant. J’ai l’intime conviction qu’un jour, ces réflexions me seront utiles. Pour ne pas les oublier, je commence à les répertorier dans un petit carnet délicatement caché dont l’existence n’est confiée qu’à mon âme.

par Sophie
De l'éditorial à la communication web, je tente d'aider chaque auteur dans la création et la promotion de son livre !

commentaires

commenter cet article

[Connexion]