La pierre intérieure d’Arthur BRAC DE LA PERRIERE (extrait)

Célyne regarde la sacoche et son manteau gris qui l’attendent pour partir au bureau, son tailleur stylé, ses chaussures à talons, sa messagerie électronique ordonnée dans son téléphone extra-plat. Elle aime tant être chez elle et pourtant elle y habite si peu. Tous ces tableaux, toutes ces photos qui font des trous dans la peau de sa maison, elle ne les voit pas. Elle travaille sans regarder sa vie. Elle gagne beaucoup d’argent. Mais est-elle vivante quand elle part le matin ?
Aujourd’hui, elle emporte le garçon de pierre dans son sac. Lui dira-t-il quelque chose ?
Célyne ne veut plus de lendemain, plutôt un au-dessus. Au bureau, tout n’est que spéculation du futur, des ventes, des risques, des opportunités. Plus tard, ce sera mieux. Et maintenant ?

par Clémentine

commentaires

commenter cet article

[Connexion]