La Chambre écarlate d’Anne-Sophie LE BRIS (extrait 2)

BK0100

Les limbes.
Le brouillard était si dense qu’on ne distinguait plus le parc. Quelques arbustes, pourtant, tentaient désespérément de percer la ouate de leurs pousses tendres. Mais elle n’y voyait que des doigts crochus, décharnés, s’arrachant des abîmes de la terre.
Les limbes.
Ce mot résonnait dans son cœur et dans sa tête au rythme des élancements qui lui martelaient le crâne.
Les limbes.
À chaque battement, chaque seconde, ce mot revenait et lui asséchait un peu plus l’âme. Le paysage était gris, le monde était gris, elle était grise. Tout s’effaçait dans le brouillard, elle aurait voulu s’effacer de même.
La porte grinça, un pas traînant s’avança.
— Madame ?
Elle ne bougea pas.
— Emma ? reprit doucement Léa. Il faut y aller maintenant, c’est l’heure.
Imperceptiblement, elle hocha la tête.
— Juste un instant… J’arrive.
Hésitant quelque temps sur le seuil, Léa se retira aussi discrètement qu’elle était entrée.

par Julia

commentaires

commenter cet article

[Connexion]