La Chambre écarlate d’Anne-Sophie LE BRIS

Hertfordhall, le 14 avril 1621

Cela fait une semaine maintenant que je suis enfermée dans cette petite chambre. Elle est encore moins chaleureuse qu’une cellule de nonne. Un châlit de bois rudimentaire, une petite chaise et une table. C’est tout. Je ne sais pas pourquoi le Comte m’a faite enfermer. Je ne crois pas avoir fait quoi que soit pour le contrarier. D’ailleurs, je ne le vois pas. Pas une fois, il n’est passé me voir.

Mon seul contact avec l’extérieur est la gouvernante, Hazel. Elle aussi me fait peur, elle est d’une laideur repoussante et me regarde avec un air mauvais et suspicieux. Elle vient m’apporter mes repas, de l’eau pour ma toilette, et changer mon seau. Elle ne me dit pas un mot.

par Léa

commentaires

commenter cet article

[Connexion]