L’inconnue sur le banc de Philippe LECLERCQ

« Il ferma les yeux mais l’image de la jeune femme sur le banc s’incrustait en permanence sur le fond noir de ses paupières. Il se sentait épuisé mais n’arrivait pas à trouver le sommeil. Il tournait dans son lit, agité. N’en pouvant plus, il alluma la lampe et lut deux nouvelles de Yukio Mishima. Puis il éteignit la lumière, sans grande conviction.
L’image de la jeune femme revint instantanément. Il la trouvait de plus en plus belle au fur et à mesure qu’il pensait à elle. Il ne l’avait vue que quelques secondes mais son visage demeurait gravé en lui. Il fallut attendre cinq heures du matin pour que le sommeil le gagne enfin. A force de penser à elle, il avait fini par céder à l’appel de la libération solitaire, réinventant l’inconnue sous des contours fantasmés. »

par Stéphanie
Passionnée des arts : cinéma, théâtre et bien sûr littérature... J'ai le plaisir de vous accueillir dans ma maison. J'espère que vous vous y plairez. Je vous souhaite une excellente visite et n'hésitez pas à me laisser des petits messages.

commentaires

commenter cet article

[Connexion]