L’Exil illuminé de Christophe BLANQUIE

« Les apparitions de Louise réglèrent insensiblement ses journées. Elle venait le matin, pour aviser à leurs affaires ; à midi, ils prenaient ensemble le dîner (presqu’une collation pour Bussy, qui avait toujours préféré d’autres plaisirs à ceux de la table) ; ils se retrouvaient dans l’après-dînée pour quelque lecture ou pour une promenade. En s’appuyant sur son bras, Bussy regrettait que l’Infidèle ne le voie pas – il aurait voulu la blesser, lui rendre un peu du chagrin qu’elle lui infligeait. »

par Léa

commentaires

commenter cet article

[Connexion]