Irina d’Aude REMY - Extrait

Cette malle allait contenir l’histoire de mon père. Pour ma descendance. Cette descendance que je n’avais pas. Me revint alors un chapitre que je savais blotti quelque part sans jamais avoir eu envie de l’affronter. J’avais pris soin de le laisser là où il voguait, dans des méandres qui emportent les choses qu’on ne veut pas retenir parce qu’elles nous gênent, parce qu’elles nous chatouillent ou nous grattent si fort que la vie en devient insupportable. Cette triste évidence refaisait surface comme un magma, alors que sur la quatre-voies la Dacia m’emportait à 100 kilomètres heure. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir faire de ça ? L’angoisse était telle que je dus me rabatte sur la voie de droite, ralentir, maintenir le volant, ne pas perdre le contrôle. Ma respiration se bloquait, se débloquait, je devais respirer. Je pris la sortie vers Yougo-Zapadnaia. Je descendis sur la Vernadskovo et m’arrêtai sur le premier parking, au pied des tours.

par Léa
Personnage emblématique des éditions, je donne l'actualité de la maison !

commentaires

commenter cet article

[Connexion]