Du vin sur les lèvres de Sonia DRON

Elle dévisagea son interlocuteur, étonnée de le découvrir beaucoup plus jeune qu’elle ne se l’était imaginé. De petites ridules présentes au coin de ses yeux foncés laissaient deviner qu’il devait être proche de la quarantaine, sans toutefois l’avoir atteinte. Son épaisse chevelure brune et ses fossettes aux creux de ses joues lui donnaient un air sympathique. Le tout faisait de lui un assez bel homme d’ailleurs. Elle se leva gênée et fit tomber le manuscrit, oubliant qu’il était posé sur ses genoux. Elle le ramassa en lâchant un juron.
— Vous êtes Léonard ? dit-elle, surprise. Je suis vraiment désolée. Je ne voulais pas… enfin, je ne l’ai pas fait exprès… balbutia-t-elle perdant le fil de sa phrase.
— Je suis Vincent Spinozi. Léonard Deswarte est mon oncle. Il s’excuse, mais il n’a pas pu venir. Il m’a chargé de récupérer son manuscrit à sa place, précisa-t-il en la surplombant.

par Léa

commentaires

commenter cet article

[Connexion]