Deux ou deux font deux de Christophe Blanquie et Elisabeth Gontier - Extrait

Répétez-le tout bas. Un souffle pour serment, une caresse de mots. Merveilleuse Liette, si vous saviez l’effet de vos lettres, vous écririez plus souvent.
J’ai pris, déjà !, une habitude qui trompe l’attente. Chaque fois que je vais vers la Sauve, je marque une encoche dans l’écorce d’un vieux chêne. Je l’ai choisi parce que ses plus hautes branches sont chargées de gui. Gentille Sibylle, t’en souvient-il ? Je vous montrerai bientôt mon calendrier amoureux. Six marques : je ne veux pas encore compter celles qu’il me reste à tracer mais au fond de moi j’en sais le nombre. Allez tout-à-l’heure au bout de vos jardins, choisissez l’un des arbres de votre allée ; et là, pensez à moi comme si nous traversions la forêt qui sépare nos maisons. Appuyez-vous mieux à mon bras, regardez-moi avec cette irrésistible expression. Nous avons maintenant tous les droits et pouvons suivre notre désir. Je vous veux et je veux enfin me réveiller à vos côtés.

par Julia

commentaires

commenter cet article

[Connexion]