Tsélem de Jean Valroc (extrait)

La nuit était tombée. Chris, à bord de sa voiture volante, se dirigeait doucement vers le premier cercle. À cette heure, la ville devenait féérique avec ses multitudes de sources lumineuses en tous genre. La tour centrale était une immense colonne de lumière, et l’anneau rayonnant des jardins suspendus en étaient comme l’émanation saturnienne. Les 60 tours qui soutenaient les jardins suspendus étaient autant d’énormes colonnes sur les parois desquels dansaient des franges aux couleurs changeantes, rubans évanescents accrochés à un mât de cocagne. Les temps festifs étaient proches.
La grande fête annuelle s’annonçait : les Saturnales d’été.

par Julia

commentaires

commenter cet article

[Connexion]