Algérie 1976, je me souviens de Bernard CORBEL

Une rentrée perturbée
Chaabat-El-Leham, le 2 septembre 1976

Hier, comme on pouvait s’y attendre, peu de stagiaires étaient là. Les autres ont préféré ne pas revenir seulement pour un jour de cours avant le week-end. Nous avons occupé les présents jusqu’à midi avec quelques révisions, puis nous leur avons laissé quartier libre.
Pour le mois du ramadan, nous travaillons de neuf heures à seize heures, avec une pause déjeuner de treize heures à treize heures trente. Les stagiaires ont fait un avant-projet en juillet, ils font maintenant le projet correspondant. Nous n’allons pas être surchargés de travail !
L’après-midi, nous sommes allés à la plage. Le temps était somptueux et très agréable, avec un petit vent sympathique, la canicule de juillet semble bien passée. Malgré ces conditions météorologiques, seuls quelques coopérants étaient venus. Aucun Algérien n’était là, car c’est le ramadan.
En rentrant, j’ai trouvé une lettre d’un copain qui fait son service militaire et le terminera fin septembre. Il est stationné à Belfort, son régiment est parti tout le mois d’août en Côte d’Or pour y récolter de la paille. Elle était ensuite transportée par des véhicules de son régiment jusqu’en Saône-et-Loire. D’habitude, cette paille est broyée sur place, puis enterrée lors des labours. Cette année, elle a été récoltée pour les éleveurs qui, à cause de la sécheresse, n’ont pas de foin à donner à leurs bêtes.

par Léa
Personnage emblématique des éditions, je donne l'actualité de la maison !

commentaires

commenter cet article

[Connexion]