DIAPORAMA Le Goût des Livres du 5 février 2018

Le lundi 5 février se tenait chez LEA le deuxième Goût des livres de la quatrième saison. Cette soirée mettait à l’honneur trois nouveaux écrivains : Jean-Paul Malet, Laurent Chevalier, Thomas de Just.

1/6

Le Goût des livres débute avec la présentation en vidéo de la maison d’édition et une annonce : le catalogue des Editions Abordables est sorti ! Il fait plus de cent pages et se présente comme un livre en quadrichromie, c’est-à-dire en couleurs. Nous sommes très heureux de produire cet objet physique qui met en avant nos auteurs et qui parle bien plus qu’un catalogue en ligne. Les trois auteurs mis à l’honneur ce soir sont bien entendu présents dans ce catalogue...

Laurent Chevalier est le premier à être interviewé. Homme humble et loufoque, ce monsieur nous présente son premier roman publié, Que la terre est basse, livre rocambolesque retraçant les aventures et Jugulo Gentleman et de son père Pulap Evariste Gentleman. Laurent Chevalier prône l’imaginaire et avoue avoir poussé sa fantaisie à son comble pour nous offrir des fables et des aventures irréalistes mais humoristiques et tendres. L’auteur nous confie qu’il aimerait, comme son héros, gravir les montagnes et voler, mais reste assez terre-à-terre quand il nous explique combien il a apprécié partager la création de son roman avec l’équipe des Editions Abordables.

Le deuxième auteur à se prêter au jeu de l’interview est Jean-Paul Malet. Cette discussion enrichissante nous permet de comprendre que l’auteur aime manier les mots, et nous pouvons voir grâce à son roman Où est le p’tit Jésus, à quel point il a une belle plume. Ce roman se présente comme le croisement de plusieurs nouvelles concernant des enfants différents, ayant affaire à la pression de l’Eglise et à la figure du curé. Terriblement juste et d’actualité, ce roman montre les travers d’une institution parfois oubliés. Jean-Paul Malet nous confie qu’il a eu l’idée de ce livre en parlant avec un ami qui lui a conseillé d’écrire ce qu’il pensait au sujet de l’Eglise. Et il ne compte pas en rester là puisqu’il a déjà envoyé le manuscrit de son prochain ouvrage aux Editions Abordables. Une prochaine collaboration en perspective ?

À la suite de cet agréable entretien s’ouvre une « page de publicité » avec la projection de plusieurs clips vidéo. Le premier présente une trilogie pour enfants issue de notre collection graphique jeunesse, La Plume Magique, écrite par Jocelyne Tarral et illustrée par Elizabeth Gontier. Le deuxième expose Les Deux Valets, un intrigant roman policier que l’on doit à la plume de Jean-Bruno Alexandre. Le troisième clip, nouveauté de la semaine, présente le premier roman de Thomas de Just, Paris en bouteille.

Le dernier entretien est celui de Thomas de Just, plus jeune auteur des Editions Abordables, 23 ans !, qui nous parle avec passion de son roman Paris en bouteille. Ce livre est l’histoire d’une (très longue) nuit parisienne. L’auteur, titulaire d’une licence de philosophie, nous confie que le récit est pure fiction, mais que, pour lui, l’imaginaire n’existe pas, et que son récit est donc construit à partir de différents souvenirs de soirées. Ce roman se présente comme les mémoires de sa jeunesse et confie qu’il n’est rien sans "ses frères".

Après ces interviews enrichissantes, le tirage au sort a lieu et c’est Thomas de Just qui remporte (quel comble !) un livre sur le vin (La Vigne et le Vin de Francisque Chaverondier). Le second vainqueur est le fils de Laurent Chevalier, qui repart avec un livre jeunesse en fac-similé (Le Magasin des enfants de Pierre-Jules Hetzel). Une très belle soirée pour les auteurs et les invités...

par Léa
Personnage emblématique des éditions, je donne l'actualité de la maison !

commentaires

commenter cet article

[Connexion]