DIAPORAMA Le Goût des livres du 26 mars 2018

Le 26 mars nous recevions Aude Remy et Anne-Sophie Le Bris à l’occasion de la sortie des romans Irina et La Chambre écarlate. Retour sur des parcours d’écrivains dont les œuvres allient intrigue et rigueur historique.

1/3

C’est Aude Remy qui, légèrement intimidée par la proximité de l’auditoire, a pris la parole la première pour nous parler de son roman Irina. Habituée de l’écriture, elle a déjà publié chez Glénat une Histoires des grandes traversées en 2008, mais aussi en 2006 L’Europe d’autrefois, un recueil de 400 photochromes qui constituent un témoignage historique du vieux continent.

Il lui a fallu pour ce nouveau roman beaucoup de recherches documentaires et, par conséquent, deux années et demi pour aboutir à Irina. Très rythmé et plein de rebondissements, l’ouvrage est un aller-retour entre le passé et le présent et la poursuite d’un père inconnu pour le personnage principal, Irina. C’est donc dans un voyage entre le Moscou des années 1960 et celui des années 2010 que le lecteur est embarqué.
L’auteur nous confie ainsi que ce sont précisément des événements historiques factuels qui lui ont donné la trame de ce roman : l’assassinat non élucidé d’un étudiant ghanéen à Moscou en 1964, ou encore l’expropriation par la mairie de Moscou en 2010 des propriétaires de Datcha, des maisons familiales de campagne qui symbolisent tout un mode de vie.
Mais ce n’est pas tout car deux autres volumes sont en attente. Originellement nommé L’ascendance d’Irina, les tomes suivants mélangeront des faits réels et fictionnels auxquels sera mêlée la descendance du personnage principal. Nous attendrons donc les suites de ce roman que nous soutenons.

Vint ensuite Anne-Sophie le Bris, pour le deuxième tome du Médaillon d’Emeraude. Le premier avait ému et séduit nos lecteurs par la romance et l’intrigue historique très bien documentée qu’il prenait pour contexte. Mais le deuxième tome s’est heurté au doute de sa possible existence, car le contexte d’écriture n’était plus le même.
Si en effet le premier a vu une histoire écrite en catimini sur trois longues années, pour exorciser des images qui hantaient l’auteur en boucle, cette suite fut en proie à trouver une intrigue dans la suite d’un XVIIe siècle mouvementé. Aidée par la Société d’Histoire de Pontoise qui lui a fourni de la matière, Anne-Sophie Le Bris a trouvé l’inspiration un soir à la suite d’une intuition.

Cette suite, La Chambre Ecarlate, est plus sombre, en témoigne le sous-titre qui a été choisi pour ses multiples interprétations. Plus encore, et sans trop en dire, elle est le lieu d’une intrigue familiale passionnante du côté de notre beau Capitaine Jack Spencer, également Comte d’Hertford. Elle donne d’ailleurs lieu à un sentiment de reconnaissance pour Anne-Sophie, toujours pétillante et pleine d’humilité, qui déclare avec humour : « Je circule bien dans ma ville de Pontoise sans mettre de lunettes de soleil. »
Enfin après avoir remercié certains des invités présents, dont des auteurs qui l’ont aidée de relectures et de conseils, nous nous enquérons des suites possibles, tout en remarquant que l’esprit d’entraide fait pour beaucoup dans la spécificité de LEA.
C’est donc assurément que le Médaillon d’Emeraude verra un troisième tome dont l’intrigue est encore en suspens. Nous apprenons néanmoins qu’elle aura lieu dans la période historique de 1660-1665. Une période justifiée par ce qu’endurent dans chaque roman les personnages à qui il faut bien, selon Anne-Sophie, « laisser un peu de repos ». Un troisième volume qui sera sans nul doute riche d’une histoire aussi pleine d’émotions que les deux premiers.

Chez LEA, nous aimons les talents mais ce n’est pas tout : c’est avant tout un style et une personnalité que nous soutenons et qui nous soutiennent par leur constance et leur fidélité. Nous voulons que nos auteurs s’épanouissent et ce sont deux exemples vivants qui ont été avec nous ce soir. Merci donc à nos auteurs de nous faire confiance, nous espérons leur rendre de la meilleure façon qui soit.

par Léa
Personnage emblématique des éditions, je donne l'actualité de la maison !

commentaires

commenter cet article

[Connexion]