DIAPORAMA Le Goût des Livres du 16 mai 2018

C’est en cette belle soirée de printemps que s’est tenu notre rendez-vous littéraire, le Goût des Livres. A cette occasion nous recevions trois de nos auteurs pour la sortie exclusive de leur livre respectif. Une rencontre autour de John Air pour Approche, Régis Widemann avec Retour en Gaule d’un pied blanc gris noir et enfin Yannick Girouard dans une lecture à deux voix de Poèmes sur Parole.

1/4

John Air fut notre premier invité. C’est en toute simplicité que son regard sur la vie, nourrie par mille réflexions, a donné naissance à ce nouveau livre : Approche. De son aveu il souhaitait « éliminer les coups de canifs du premier livre, Sondes, pour dire autre chose avec un esprit plus libéré ».
Ce livre s’inspire donc pour une large part du vécu et des analyses de son auteur, dans une démarche qui fait de l’écriture le procédé donnant matière à réfléchir et à faire retour sur soi-même. Un retour d’une subjectivité engagée qui s’exprime de fait, par le choix du titre. Car Approche s’entend à la fois comme un verbe et un nom. Comme une action et comme une invitation au lecteur. Celle selon son auteur de « s’approcher et de présenter une approche des choses ».
Nous savons par ailleurs que ce livre aura une suite. John Air s’y attelle déjà et nous dit avoir des difficultés à s’arrêter d’écrire. Ce projet sera issu de la « pensée flash », une manière synthétique d’exprimer de nombreuses idées, tout en ne se refusant pas le droit de narrer un panorama culturel sur ce qu’il aime en matière de musique ou de cinéma.
Petite marque d’humour néanmoins pour l’assistance, la célèbre phrase du peintre Andy Warhol : « À l’avenir, chacun aura droit à quinze minutes de célébrité mondiale. » Il souhaite donc avec légèreté et en quelques mots qu’Approche « fasse le Buzz ». Applaudissements de la salle. C’est la naissance d’une nouvelle célébrité.

Vint ensuite Régis Widemann, l’ainé parmi tous nos auteurs. C’est une personnalité franche et le deuxième tome de son itinéraire de vie était à l’honneur. Retour en Gaule d’un pied blanc gris noir est en effet un authentique témoignage historique faisant suite à Itinéraire d’un pied blanc gris noir. Il narre une tranche de vie entre 1956 et 1966 qui voit l’auteur entre l’Algérie et la France obtenir son baccalauréat, faire son service militaire et entrer dans la vie professionnelle au sein d’une entreprise de métallurgie.
Son interview fut l’occasion de nombreuses anecdotes, dévoilant ainsi un personnage unique et cosmopolite. Voir du pays au gré des rencontres et des voyages permet de s’enrichir car l’on peut « voir une autre façon de vivre » nous dit-il. Un exemple avec l’ouverture de la Chine au tourisme en 1984. Une histoire qui le verra apprendre un peu de chinois et s’embarquer avec sa compagne à l’aventure dans une contrée communiste d’où d’aucun pensait « qu’on ne les reverrait plus ».
Mais l’anecdote la plus croustillante est celle qui nous a révélé le titre encore provisoire du troisième ouvrage de cette trilogie : Les Cafards de l’Ogoja. Ce titre qui lui donne encore beaucoup de travail notamment sur les détails est un récit de ses pérégrinations en Afrique du Sud ainsi que de ses autres voyages. C’est une de ces histoires qui inspire le titre. Celle de la trouvaille d’un troquet et d’une bière fraîche par la même occasion dans le cours d’une journée chaude au Niger. Mais également un peu de délassement dans cet établissement avec une table de billard. Particularité : faute de boules, ce sont de très gros cafards qui lui servaient de matériel !
Régis Widemann est pour nous un auteur qui selon ses dires « au gré des rencontres dans des conditions difficiles » parvient à rendre au lecteur le témoignage d’un vécu unique et très riche. Il nous confie aussi ressentir une amélioration dans son écriture entre le premier et le deuxième ouvrage. Tout en remerciant ses proches pour l’avoir soutenu, il remercie notre équipe pour l’aide que LEA lui a prodigué. Ce à quoi notre éditeur répondit qu’aider nos auteurs est la marque distinctive de l’identité de LEA.

Enfin, Yannick Girouard était invité à s’exprimer. Assisté de Céline Willocq sa compagne, c’est l’expression de sa passion pour la poésie sacrée qui rejaillit dans Poèmes sur Parole et qu’une lecture à deux voix a rendu manifeste. L’ouvrage, préfacé par un poète reconnu en la personne de Jean-Pierre Lemaire, lui vaut une reconnaissance pour son travail de composition qu’il a repris de nombreuses fois. Yannick Girouard, également artiste à ses heures, a peint le motif qui sert de couverture à son livre. Tout son travail est habité par une conception de la poésie qui prend racine dans son adolescence. Il se livre ainsi :
« La poésie est d’abord une protestation contre le monde. La poésie est une intériorisation du monde. Et c’est une relation à l’autre dans sa différence. »
C’est sa conversion religieuse, à l’âge de quarante ans, qui l’a incité à écrire un premier recueil de poèmes sur les évangiles « un monstre littéraire plein de défauts » d’après lui. Depuis entre l’écriture de romans et de recueils de poèmes dont plusieurs ont été publié aux Editions Abordables – Lignes de Lumière ; Trois sonates pour un sourire – il continue à œuvrer par passion pour l’écriture et ce qu’elle peut inspirer à d’autres. L’assistance fut ainsi attentive à l’émotion dégagée par la lecture à deux voix de Poèmes sur Parole et des extraits qui le compose comme « L’Annonciation » ou encore « La Samaritaine ».
Un extrait pour ceux qui l’auraient manqué :
« La Samaritaine
Si ma vie est dans ce puit de Jacob
Il en a fait le tour,
et l’eau de mes larmes brouilles
ce miroir profond
que je ne boirai pas. […] »

Chez Léa, nous aimons nos auteurs et le côté humain dans l’échange. Nous donnons leur chance à de nouveaux talents et des écrivains confirmés qui nous le rendent bien. Mais comme l’énonce notre éditeur Bruno OCHIN « La promotion de nos livres c’est aussi notre public qui l’assure. » C’est pourquoi nous le remercions de continuer à nous soutenir en ayant participé à cette soirée. Et nous espérons l’accueillir prochainement à l’occasion des journées « Notes et Plumes » qui combineront salon littéraire et lecture musicale.

Florent

Poèmes sur Parole
Yannick Girouard

Depuis longtemps pour moi, l’écriture poétique a trouvé sa source et sa transcendance, dans la personne du Christ, les Évangiles.

D’autres inspirations me faisaient inventer des figures de mon subconscient, cependant toute mon œuvre poétique en profondeur m'oriente vers le Verbe.

J’ai tenté ici de traduire en poésie les épisodes narratifs dont les protagonistes, anonymes, saints, prophètes, ou le Père éternel lui-même dialoguent à des titres divers, avec le Christ ou la Vierge Marie.

Poèmes sur parole, un ouvrage introspectif poétique.

Approche
John Air

Dans ce monde où tout va vite, la place de l’expression est souvent courte alors faites en une belle approche et embarquez-vous dans un univers moderne, tonique, avec un regard qui brille sur une vision sereine.

Recueil de vérités où simplement source d’inspiration.

Pour une couchée de fougères
Christophe Blanquie

Mia redessine des maisons, Paulo reconstruit des vies. Forcément : les gens heureux n'ont pas d'histoire, mais ils accueillent les souvenirs, ceux des autres, les leurs aussi, au risque de découvrir les dessous du bonheur.

par Léa

commentaires

commenter cet article

[Connexion]