Tsélem de Jean Valroc

A PROPOS DE L’AUTEUR :

Un théologien, un auteur…
Après le bac, l’auteur entreprend des études de physique et de biologie, et enfin de lettres modernes. Le mystère de la vie le fascine, et il tente par ces diverses approches d’en cerner la lumière et d’en faire éclater le sens. Un long voyage de deux années lui permet de découvrir l’Égypte, l’Inde, le Népal, et enfin le Sénégal. Sa quête devient alors philosophique. À la fin des années 1980, il décide de suivre une formation de philosophie et de théologie. Il étudie à Rome où il obtient une licence de théologie.

L’auteur vit depuis de nombreuses années dans le sud de la France. Il est depuis toujours un passionné de science-fiction. Le choix de ce genre littéraire prophétique lui permet de réaliser une projection futuriste d’une civilisation désormais totalement mondialisée. Ce genre lui permet aussi de camper des mondes nouveaux où l’homme, sans se renier, doit essayer de se faire une place.

Jean Valroc émet de la douceur dans sa manière de penser et d’agir, mais il est aussi bien en phase avec son époque, parfois dure avec l’être humain, surtout quand celui-ci a dévié en suivant un intérêt trop souvent matérialiste…

Plongeant le lecteur en 2145, Tsélem saura vous montrer les temps d’après…

MON AVIS :

Jean Valroc nous entraîne au cœur d’une aventure futuriste : année 2145, fin de la Troisième Guerre mondiale, le décor est planté. Nous rencontrons Chris qui habite Babylone, unique ville digne de ce nom au milieu du désert et des ruines. Ce personnage, très attachant, a su rester profondément humain dans cette ère où tout n’est que technologie et informatique. Les Babyloniens vivent dans un univers parallèle, une réalité virtuelle, mais Chris va se mettre à douter de l’ordinateur qui les gouverne et de son créateur. Il devra remonter l’histoire de son peuple avec son amie Talia pour comprendre ce qui se trame dans l’ombre, échapper aux soldats-robots lors de courses poursuites effrénées et découvrir des trésors enfouis dans les ruines d’anciennes cités. À travers ces folles aventures, l’auteur donne vie à ses personnages dotés d’une intelligence hors du commun et nous prenons plaisir à les voir évoluer dans ce très beau roman de science-fiction.

Tsélem
Jean Valroc

En 2145, après la Troisième Guerre mondiale, l’humanité comme on la connaît n’existe plus : le monde n’est plus qu’une vaste étendue de sable et de ruines, dans lequel se trouvent une poignée de villes, oasis au milieu du désert, dont Babylone, la capitale. Grâce au puissant ordinateur Tsélem et à ses robots, les hommes ont été libérés du joug du travail et peuvent dorénavant s’adonner à une vie de plaisirs.

Toutefois, Chris, Babylonien amoureux de la technologie, devra sortir de sa zone de confort quand plusieurs événements étranges se produiront, le faisant rapidement douter des intentions de Tsélem et de son créateur, un mystérieux prophète.

par Julia

commentaires

commenter cet article

[Connexion]