Que la terre est basse de Laurent CHEVALIER

Laurent Chevalier joue avec les mots pour nous donner à lire un roman carambolesque et plein de sagesse, Que la terre est basse.

Que la terre est basse
Laurent Chevalier

Épicier, cuisinier, marin, fils de son père, marabout, fondateur d’une clinique du plaisir… Voici une partie des facettes de Jugulo Gentleman, fils de Pulap Evariste Gentleman, aussi appelé GEP. À eux deux, ils ont rencontré une bonne moitié des femmes de cette planète, occupé des postes saugrenus et connu les joies de l’incarcération. Tout ceci mène Jugulo à être classé monument de l’humanité et à comprendre que le plus important est la relation d’un fils avec son père.

Telle est la joie de vivre dévoilée dans Que la terre est basse

A PROPOS DE L’AUTEUR :

Un écrivain sur le détour, un chef d’entreprise autodidacte qui refait le monde sur un coin de bureau et, entre deux mots, s’échappe d’un sprint effréné vers des solitudes du coureur de fond.
Voilà soixante ans qu’il a les pieds sur terre et quarante, une fuite dans la tête.
Il a écrit trois romans, une pièce de théâtre, plusieurs dizaines de nouvelles.
Il a vu le monde en grand et surtout en travers, avec pour unique obsession de pénétrer par l’intime la vie des autres.
Une passion pour le cinéma. Il a été co-créateur et animateur d’un cinéma ART ESSAI classé recherche. Il fut également animateur radio, présentateur d’une émission radiophonique hebdomadaire consacrée au cinéma.
Mais c’est surtout une belle personne humble, charismatique que l’on a envie de rencontrer pour passer un peu de temps avec lui et découvrir sa vie bien remplie. Simplement, il sait captiver notre attention en délivrant sa mémoire de faits joyeux, vivants, voire exceptionnels, même s’il dit que son existence est normale…

MON AVIS :

Que la terre est basse est ce que l’on appelle un OVNI littéraire : une belle écriture, de bonnes histoires, des messages sincères, et une forme de folie stylistique.
Lire ce roman c’est passer un moment agréable et surtout sortir de la réalité. Laurent Chevalier prône l’imaginaire et avoue avoir poussé sa fantaisie à son comble pour nous offrir des fables et des aventures irréalistes mais humoristiques et tendres. L’auteur nous confie qu’il aimerait, comme son héros, gravir les montagnes, voler, marcher sur les murs, traverser les continents !
Un récit plein de tendresse entre père et fils qui ne se veut pas dogmatique mais plutôt amusant et sans fioriture.
Un très beau roman pour qui sait savourer la beauté d’un style décalé.

par Sophie
De l'éditorial à la communication web, je tente d'aider chaque auteur dans la création et la promotion de son livre !

commentaires

commenter cet article

[Connexion]