Irina par Aude REMY

Irina est le premier roman d’Aude REMY, jeune auteure qui a voulu lier son amour des mots à son attrait pour la culture russe et à Pouchkine.

Irina
Aude Rémy

Irina est une jeune femme russe née en 1964 qui doit affronter en même temps la destruction de la datcha familiale par la mairie de Moscou, en 2010, et la lecture d’un carnet découvert à cette occasion.

Un carnet écrit par son père, qu’elle n’a jamais connu et dont sa mère ne lui a jamais parlé.

Tout en hébergeant sa mère, Irina part sur les traces de cet homme. À la recherche de liens qui n’ont jamais été tissés, avec l’aide d’un mystérieux personnage et d’une libraire, dans un voyage à travers le Moscou des années 1960 et celui des années 2010.

A PROPOS DE L’AUTEUR :

Après des études d’histoire de l’art et de russe, Aude Remy a séjourné une année à Moscou, et une autre à Cluj en Transylvanie, au Centre culturel français, à la suite de quoi elle fait un DEA en histoire européenne, avec un mémoire portant sur les identités culturelles de deux pays candidats à l’Union européenne : la Roumanie et la Hongrie.
Elle travaille ensuite sur l’histoire de l’immigration. D’abord avec Jacques Barou (CNRS de Grenoble) dans le cadre de l’ouverture du musée de la Porte Dorée, puis avec le groupe de recherche ACHAC, au sein duquel elle écrit des articles et des textes d’exposition sur l’histoire coloniale. En même temps, elle publie Il y a 100 ans. L’Europe d’autrefois (Sélection du Reader’s Digest, 2006), et Jusqu’au bout du monde. Histoires de grandes traversées (Glénat – Le Chasse-Marée, 2008) avec Farid Abdelouahab. Après plusieurs années dans l’édition, puis en agence de presse, elle a été secrétaire de rédaction au sein du groupe « L’Express ».

Attirée depuis toujours par les mots et la civilisation européenne, Aude Remy est aujourd’hui journaliste et productrice à RCF (Radio Chrétienne Francophone) où elle présente une émission d’immersion dans les lieux de créations de Normandie.
Elle aime raconter les histoires particulières d’hommes et de femmes de tous horizons et qui subissent les revers de l’Histoire, et a commencé l’écriture romanesque en 2010. Pour Irina, elle s’est plongée dans l’histoire soviétique pour la mêler à ses expériences de voyage et une documentation historique. Elle y aborde les thèmes de l’ascendance et de la quête d’identité, à travers une narration rythmée par les rebondissements, les secrets de famille et les conflits internationaux, n’hésitant pas à utiliser des personnes réelles comme personnages. Sans oublier une pointe de fantastique inspiré de la culture littéraire russe.

MON AVIS :

Irina n’a pas de père. D’aussi loin qu’elle se souvienne, sa mère ne lui a jamais parlé de lui et elle n’a jamais tenté d’en savoir plus.
Alors que sa mère se fait chasser de chez elle par la mairie de Moscou, des secrets enfouis depuis des années refond surface, et Irina est, pour la première fois, confrontée à l’existence de ce père étranger à son cœur. S’ensuivent des rencontres fortuites et des révélations sur fond d’écriture pouchkinienne, jusqu’à la découverte impensable de la vérité.

Le roman Irina se présente comme un roman policier, comme un roman historique qui, au fil des pages, s’ouvre à de nouveaux univers, au fantastique mais aussi au polémique.
Ce roman atypique pourrait vous sembler trop fantaisiste ou aborder des sujets qui vous sont étrangers, cependant, le style, l’histoire et le rythme du texte vous feront oublier vos préjugés concernant ce très beau livre.

par Sophie
De l'éditorial à la communication web, je tente d'aider chaque auteur dans la création et la promotion de son livre !

commentaires

commenter cet article

[Connexion]